EARTHBAG : L’évidence !

Bonjour mes petits Bourgeons !

Dans l’article « Projet Hobbit » je vous ai parlé de la méthode de construction intitulée EARTHBAG… En voici enfin toute l’explication !

cal-earth

Quelques mots à propos du Papa de cette méthode :

Nader Khalili (22/02/1936 – 05/03/2008), était un architecte d’origine iranienne, installé aux Etats Unis. Après avoir conçu des grattes-ciel, il fonde le “Cal-Earth Institute” (Institut pour l’architecture et l’art de la terre de Californie, le site internet (anglais) : http://www.calearth.org/ par le biais duquel sont organisés des stages Earthbag et de créations à base de terre) à Hesperia, où il a conceptualisé des habitations de type universel, construites à partir de matériaux locaux et peu onéreuses. Il s’agissait d’abord d’un projet avec la NASA afin de créer une méthode de construction basée sur l’utilisation de matériaux prélevés sur place. Ce projet n’ayant pas abouti, la méthode a servi par la suite à construire des abris pour les réfugiés et les victimes de catastrophes naturelles.

 

Les avantages et caractéristiques de cette méthode :

  • Ces constructions sont extrêmement résistantes face aux séismes, grâce à sa structure auto-portée en forme de dôme qui lui confère stabilité et robustesse.
  • Son édification est simple une fois la méthode assimilée, et peut être réalisée par n’importe qui, car il s’agit simplement de remplir des sacs avec de la terre ou du sable en fonction de ce que l’on trouve localement, et de les empiler en les séparant de fil barbelé, tout en respectant deux courbes distinctes. Le toit faisant partie intégrante des murs, car étant créé dans leur prolongement, pas besoin de réaliser une charpente.
  • Elle est simple mais aussi très rapide puisqu’en une dizaine de semaines avec un petit groupe de personne on peut construire une habitation pour une famille moyenne.
  • Le fait de se servir d’un matériaux directement trouvé sur le lieu du chantier en fait une construction très peu coûteuse, et donc accessible à tous.
  • Les murs en terre sont épais (environ 40cm) et lui apportent une isolation thermique correcte, une inertie thermique de 12h (les variations de température sont amorties), ainsi qu’une isolation phonique et protège des ondes électromagnétiques.
  • Une maison de ce type peut être réalisée dans le total respect de la Terre si l’on utilise des matériaux d’origine naturelle et non traités (toile de jute, terre, sable…).

 

Les matériaux utilisés

  • Terre
  • Sac
  • Pelles
  • Fil de fer barbelés (entre chaque étage de sacs)
  • Pilon (pour tasser les sacs une fois posés)
  • Ciseaux
  • Brouettes
  • Chaînes (sert de compas pour la courbe des murs)
  • Tuyaux (placés dans le murs, ils servent d’aération dans les constructions situées dans les pays plus chauds)
  • Bois (pour créer les cadres des portes et fenêtres)

 

La méthode

  • Tracer les murs au sol et creuser les fondations, d’une profondeur de 30cm au minimum, afin que les murs soient stabilisés.

fondations

  • Positionner les deux chaînes qui nous serviront de compas pour créer la courbe du mur adéquate. Une fixe, dont l’extrémité sera fixée au centre du dôme pour son diamètre et une autre de longueur variable pour donner la forme d’ogive au mur unique de la construction.

compass height 1

  • Les sacs de jute (préalablement conçus, ou achetés/récupérés tel-quel) sont ensuite remplis d’un mélange de terre, eau et chaux ou sable(de sorte que lorsqu’on en sert un peu dans sa main, on obtient une boule qui tient d’elle même, ni trop humide ni trop sèche).
  • Empiler les sacs pendant leur remplissage, car ils seraient trop lourds à transporter une fois remplis, puis les fermer en repliant sous le “boudin” le pan de toile de jute qui reste, les tasser avec le pilon. Sur cette photo on voit que les sacs utilisés sont en polypropylène, ce qui, entre nous, ne correspond pas à mes envies d’écologie… Vive la jute !!!

sacs remplis et empilés

  • Entre chaque étage de sac de terre, insérer une ou deux rangées de fil de fer barbelé.
  • Insérer les cadres de fenêtres et de portes à la hauteur voulue pendant la construction des murs ainsi que des bouts de tuyau pour créer des aérations à toutes hauteurs.

ouverture-fenetres-superadobe

  • On continue la création du mur unique en suivant la chaine censée donner la forme d’ogive à la construction, jusqu’à ce que le mur se referme pour créer le “toit”, ou, si on désire créer un puits de lumière on y laisse un espace pour y insérer une verrière.

toit-maison-eco-dome

  • On réalise ensuite un enduit naturel à base de chaux et de terre argileuse.

Eco-dôme_recouvert

  • Je souhaiterais ajouter mon grain de sel à cette construction en la réalisant semi-enterrée afin de la rendre énergétiquement autonome, vous aurez bientôt le résultat de mes recherches dans un prochain article.
  • Voici la maquette de la méthode de construction Earthbag :

eco8

 

Les sources

 

Et vous, ça vous botte ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s