Vivre en mode Zéro Déchet

Bonjour mes petits bourgeons !

Voilà plusieurs mois que je m’intéresse à ce style de vie qui, aujourd’hui, pourrait sembler bien intrigant, et qui pourtant n’est pas si éloigné de nous… En effet tout a réellement commencé au cours de ce que nous appelons “la révolution industrielle” qui n’est âgée que de 200 ans !

En quoi ça consiste ?

Mener une vie Zéro Déchet, c’est revenir à une consommation plus juste. Nous faisons partie de la société de consommation, parfait, alors consommons bien ! Pour nous, pour nos enfants, pour la Terre.

Il s’agit simplement de CESSER DE JETER, et ça commence par acheter des produits qui ne soient pas conditionnés par 3 kg d’emballages, qui ne servent que de vitrines aux marques, et qui finiront à la poubelle sitôt le produit entamé.

Prenons un exemple : ce pot de cette merveilleuse pâte à tartiner à la noisette qui ravit tous les enfants (et pas que !), si on ose regarder plus attentivement son enveloppe corporelle on y trouve :

  • un bocal en verre (jusque là c’est pas trop mal),
  • un couvercle en plastique (du plastique ? c’est quoi techniquement ?),
  • au fond duquel on aperçoit un cercle de carton (ha ! ça oui je sais ça provient des arbres ! Mais à l’école on a parlé de la déforestation Maman, tu sais, c’est pas bien…),
  • un opercule en papier et en aluminium (pourquoi Papa il a le droit d’avoir un déodorant sans aluminium déjà ?),
  • et sur le bocal une large étiquette en papier, pleine d’encres et de colle

Et le pire c’est qu’on adore ça.

Et le mieux ? C’est qu’il existe d’autres moyens pour s’en procurer !

Attention : Je ne suis pas en train de dire qu’il faut passer une heure tous les matins à fabriquer la pâte à tartiner de nos chérubins. Simplement qu’on a d’autres choix, et qu’il ne tient qu’à nous d’en prendre conscience.

Nous ne sommes pas obligés de tout savoir faire par nous même, aussi, ce qu’il y a de géniale dans une société c’est qu’elle comporte de nombreux individus, et que chacun sait faire quelque chose qu’un autre ignore. Adressons nous aux personnes compétentes dans leur domaine.

Pourquoi ferions nous l’acquisition de chaussures bon marché que l’on devra racheter dans 6 mois car elles ne sont pas de qualité, alors qu’il y a un cordonnier à proximité qui pourrait changer la semelle cette vieille paire de bottines que nous adorons et n’osons jeter ?

Un petit résumé des 4 comportements à avoir envers les objets qui nous entourent

REDUIRE SES DECHETS : c’est à dire réduire sa consommation de biens et sa consommation d’énergie (créatrice de déchet nucléaire, dioxyde de carbone…). Comment ?

  • Limiter l’achat et l’utilisation de produit à usage unique (emballages, vaisselle en plastique, coton-tige) en les remplaçant par des objets durables, de qualité.
  • Limiter la quantité de matière composant ces produits jetables (le plastique…)
  • Adapter les appareils en fonction des besoins, en n’achetant pas un réfrigérateur plus grand que ses besoins, qui consommera plus d’électricité inutilement
  • Faire la chasse au gaspillage, en stoppant les appareils en veille, en réparant les fuites d’eau, en ayant une conduite éco-responsable, et en utilisant des ampoules à basse consommation.

REUTILISER : La réutilisation consiste à conserver la plus grande partie du produit en fin de vie et à le remettre en état d’être utilisé, c’est la pratique des ressourceries.

  • Par solidarité en remettant le produit dans la circulation par le moyen du don
  • Le reconditionnement permet de réutiliser le produits ou ses composants principaux lorsqu’il est possible de ne changer que les parties usées ou consommées (comme une cartouche d’encre vide)
  • Les consommables courants tels que les sac en plastique, les feuilles de papier peuvent être réutilisés jusqu’à totale inutilisation.
  • La consigne, qui consiste à augmenter le prix d’achat d’un produit et d’en restituer le surcoût si l’emballage revient à son producteur permet une réutilisation de cet emballage et du packaging,de la marque.

RECYCLER : concerne les matériaux dont sont constitués les produits en fin de vie. Cela consiste essentiellement à récupérer ces matériaux pour s’en servir comme matière première pour de nouveaux produits. L’étape préliminaire du recyclage est donc le tri de ses propres déchets.

REFUSER : Si vous ne voulez pas faire entrer sciemment les déchets en votre humble demeure, n’oubliez pas de refuser tout ce qui peut vous être donné, comme les échantillons de crèmes hydratantes, les quotidiens et les prospectus, une version papier de votre relevé bancaire etc…

Par où commencer dans sa propre maison

EN CUISINE : Car c’est en ce lieu sacré qu’on produit le plus de déchets, avec l’emballage de tout aliment, et même les étiquettes collées sur les fruits et légumes, eux aussi souvent pré-emballés dans un film plastique, une barquette de polystyrène, ou encore un filet.

Alors, comment ça se passe ?

Bien qu’on ne veuille plus de plastique dans la cuisine, il va bien falloir qu’on remplace ces emballages par un autre type de contenant. Et le verre s’avère être encore la meilleure alternative. Alors passons en mode bocaux et bouteilles en verre ! Ils nous serviront à stocker tous les types d’aliments, secs ou liquides, et vous les trouverez en lavant ce bocal d’olives qu’on vient de terminer, en fouillant dans les placards des grand-mères, à Emmaüs, ou encore sur Leboncoin…

Mais comment en prévoir le nombre nécessaire ?

Béa Johnson, spécialiste du mode de vie Zéro Déchet, en détient une centaine pour sa petite famille de 4. Cependant, le chiffre n’a pas d’importance tant qu’il se base sur les nécessités de chacun. L’essentiel est donc de déterminer les besoins de son foyer avec précision. Etablissez une liste des aliments que vous consommez régulièrement. Cela dit, certains éléments ne se trouveront pas en vrac, prévoyez de les remplacer par un produit accessible sans emballage, ou de les fabriquer vous même, il vous faudra alors aussi prévoir le nombre de bocaux pour chaque aliments composant votre nouvelle recette s’ils n’étaient pas prévus ! Oui, ça demande de se poser pendant un temps dans sa cuisine avec de quoi noter (avec l’informatique de préférence, et oui le combo papier / stylo est un déchet !), mais cela permet aussi de faire une estimation de nos besoins réels et de réévaluer l’utilité de certaines choses qui nous entourent…

DANS LA SALLE DE BAIN : Même deal ! De quoi avez vous réellement besoin ? Un savon, un shampoing, un déodorant, une brosse à dent et du dentifrice, et voilà !

Un grand nombre de personne serait satisfait de ce tout petit attirail, et pour les autres ? et le maquillage ? les lingettes démaquillante ? l’après shampoing ?

Pas de panique ! Le monde du Zéro Déchet a déjà pensé à tout ! Lingette démaquillante lavable, shampoing solide, oriculi (coton tige en bois réutilisable, pensez y car les cotons-tige en plastiques sont déjà interdits depuis le 1er janvier 2018), dentifrice solide, brosse à dent en bambou compostable…

Vous pouvez même réaliser votre propre eye-liner, rouge à lèvre, sans oublier que certains produits telle que l’huile de coco sont multi usages (démaquillant, soin hydratant pour le corps mais aussi pour les cheveux).

Et pour les femmes et leurs menstruations ? Cup ou serviette hygiénique lavable, on a le choix !

POUR LE MÉNAGE : La question reste la même : de quoi avons nous besoin ? (on va finir minimaliste si on continue comme ça !) :

  • un balai. Et oui, l’aspirateur est en plastique, il faut changer, jeter, racheter des sacs, sans parler de l’obsolescence programmée qui vous obligera un jour ou l’autre à racheter cet aspirateur, tandis que le balai, lui, on peut le réparer ! et s’il a vraiment rendu l’âme on peut le composter
  • une serpillère
  • des torchons microfibres qui remplace le papier essuie-tout pour la poussière, les vitres et les sanitaires
  • une brosse à vaisselle en bois et fibres végétales
  • un tawashi pour remplacer l’éponge (DIY avec un vieux t-shirt)
  • vinaigre blanc, bicarbonate de soude, savon de Marseille en paillette pour fabriquer vous même vos produits ménagers, mais vous pouvez aussi les acheter non conditionnés dans votre petit magasin spécialisé dans le Vrac

     

    POUR FAIRE LES COURSES : Munissez vous d’un ou plusieurs cabas en tissu de préférence, de vos bocaux et autres contenants en verre pour les produits liquides et humides, ainsi que de sacs en tissu de poids et de tailles variés (confectionnés soi même ou achetés) pour les produits dits secs.

    MAIS OU FAIRE SES COURSES :

  • Il y a de plus en plus d’enseignes qui proposent des produits vendus en vrac (c’est à dire vendus sans emballage, dans de grands récipients, ce qui nous permet de se servir soi même la quantité souhaitée) dans les magasins bio, et même des boutiques spécialisées dans le vrac.
  • Sans oublier les commerces tels que boulangerie, boucherie et primeur qui rechigneront rarement à vous servir votre pain frais ou votre viande dans vos sacs de tissus ou bocal en verre. Il suffit de demander.
  • Par ailleurs, deux application existent pour repérer nos petites cavernes d’Alibaba du vrac : ConsoVrac et Abracada-vrac
  • Il existe même un site internet aujourd’hui, qui permet de commander ses courses en vrac en ligne et de se faire livrer en France et en Europe : MesCoursesEnVrac vous y trouverez aussi des ateliers DIY, des astuces pour bien mener sa vie ZéroDéchet

    Pour aller plus loin : 2 livres

    Zéro Déchet de Béa Johnson

    Famille (presque) zéro déchet de Jérémie Pichon et Bénédicte Moret

    Mes sources :

  • https://mescoursesenvrac.com
  • https://fr.wikipedia.org

 

Alors,

Prêts pour l’aventure Zéro Déchet ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s