Les plantes dépolluantes

Bonjour mes jolis Bourgeons !

En ce moment je suis sur un petit livre de Geneviève Chaudet et Ariane Boixière-Asseray : Les Meilleures Plantes Dépolluantes. Afin de savoir exactement à quoi elles s’attaquent on va commencer directement par le côté barbare des polluants et leur nom imprononçable : voici un petit tableau de leur classification réalisé par l’Observatoire de la Qualité de l’Air Intérieur (OQAI).

CLASSIFICATION SANITAIRES DES POLLUANTS DE L’AIR INTÉRIEUR

GROUPE A

substances hautement prioritaires

GROUPE B

substances très prioritaires

GROUPE C

substances prioritaires

Formaldéhyde

Benzène

Acétaldéhyde

Particules

Radon

Di-éthylhexyl-phtalates

Dichlorvos

 

 

 

 

Allergènes (chien et chat)

Dioxyde d’azote

Acariens

Toluène

Trichloréthylène

Dieldrine

Plomb

Paraffines chlorées à chaînes courtes

Tétrachloroéthylène

Aldrine

Monoxyde de carbone

Biocides

Champs électromagnétiques

Composés Organiques Volatiles

Ethers de glycol

Fibres minérales

Mots qui finissent par Phtalates

Endoxines

Retardateur de flammes

Organoétains

 

Bon ok, la prochaine fois que j’en croise un, je le vire de chez moi ! Mais heu… ils viennent d’où ces monstres ?

Polluants : les origines !

La pollution chimique : Bien qu’on ne les voit pas, nous sommes envahis par les produits chimiques, car ils proviennent de bon nombre d’objet qui nous côtoient chaque jour, tels que les produits ménagers, cosmétiques, vestimentaires, décoratifs, ainsi que les matériaux utilisés pour la construction de nos habitations, les carburants nécessaires à nos déplacements…

Quand je dit “envahit”, le mot est faible. On baigne littéralement dans la toxicité chimique et ses particules que nous respirons chaque jour.

La pollution électromagnétique : Il s’agit des ondes électromagnétiques, qui sont à prendre en considération au vu de leur dangerosité sur l’être humain (j’en parle un chouilla ici : Un mois sans téléphone, mais je pensais écrire un article plus approfondi sur le sujet, si ça vous intéresse… faites moi signe !). Elles sont émises en grande partie par les appareils électroménagers, ordinateurs, radios, téléphones et télévisions.

Les produits / matériaux / équipements qu’on devrait éviter et ce qu’ils cachent

  • Désodorisants et parfums non naturels (libèrent des Composés Organiques Volatiles : COV, Formaldéhyde, Benzène, Acétaldéhyde)
  • Pesticides et Biocides non naturels (COV)
  • Cheminée, chauffages et appareils à gaz, charbon, pétrole, essence, gasoil, bois, mal entretenus, la fumée de cigarette (Monoxyde de carbone)
  • Laques, peintures, vernis, colles, savons, traitements bois, herbicides, fongicides, textiles (Éthers de glycol, Formaldéhyde)
  • Les fibres de verre et de roche et autres matériaux isolants (leur manipulation déploie des particules fines qui peuvent provoquer de graves lésions dans les poumons)
  • Quasiment tous les objets en plastique (Phtalates, Benzène, Styrène)
  • Objets déco, bricolage, ameublement, papier peint, tissus décoratifs (Benzène, Solvants, Formaldéhyde)
  • Cosmétiques (Formaldéhyde, Éthers de glycol, COV)

Bon… En fait pas besoin de plantes dépolluantes : autant vivre dans une maison terre-paille au sol nu, nous séparer définitivement de notre téléphone et nous coucher à la même heure que le soleil…

Ou alors… on peut faire plus attention à notre consommation. Des produits naturels, sains pour nous, pour notre environnement. Tout simplement.

Et pour la peinture qu’on a appliqué il y a 6 mois dans le salon et qui dégage encore ses mauvaises odeurs (et donc ses petits polluants) ? Faisons entrer le vert dans nos maisons !

Voici, pour vous aiguiller, les meilleures plantes qui bottent les fesses aux polluants !

(Le nombre d’étoile représente la capacité de la plante à absorber les polluants)

anthurium-1045987_960_720

Anthurium Andreanum

On en prend soin… Que combat-elle ?
Atmosphère humide.

Chaleur constante : 18°C – 22°C.

Aime la lumière mais tolère la mi-ombre.

Rempoter printemps – été.

Résistante aux maladies.

Ammoniac ***

Xylène **

Formaldéhyde *

areca-c22_FR_500_0019157

Chrysalidocarpus Lutescens (Aréca)

On en prend soin… Que combat-elle ?
Facile à cultiver.

Pièce lumineuse, mais pas de soleil direct.

Pas en dessous de 13°C.

Maladies : surveiller les acariens si atmosphère sèche, cochenilles : vaporiser du savon bio pour en nettoyer les feuilles et en prévenir l’apparition.

Xylène ***

Formaldéhyde **

5004ce264c026fc06cfff1ed7f1dd03d

Cereus Peruvianus

On en prend soin… Que combat-elle ?
Demande peu de soin.

Lumière importante.

Vit bien entre 5°C et 30°C.

Humidifier 1 fois/mois en hiver, et un peu plus le reste du temps, modérément.

Sensible aux cochenilles farineuses.

Ondes électromagnétiques

chlorophytum_comosum_spider_plant_

Chlorophytum Comosum Vittatum

On en prend soin… Que combat-elle ?
Sensible au bon dosage de l’arrosage : le bout de ses feuilles roussie par manque d’eau, la plante est moins vigoureuse si elle est trop arrosée.

Vit bien entre 8°C et 18°C.

Lumière vive mais pas directe.

Xylène **

Benzène ***

Formaldéhyde **

Toluène ***

Monoxyde de carbone ***

chrysanthemum x

Chrysanthemum X Morifolium (Chrysanthème)

On en prend soin… Que combat-elle ?
Préfère être en extérieure.

Vit bien entre  5°C – 16°C.

Lumière vive.

Sensible aux pucerons.

Humidifier la en trempant son terreau dans l’eau puis en le laissant s’égoutter.

Ammoniac **

Benzène ***

Formaldéhyde ***

Dracaena-fragrans

Dracaena Deremensis “Janet Craig”

On en prend soin… Que combat-elle ?
Facile à cultiver, supporte les arrosages irréguliers et espacés.

Tolère les situations peu éclairées.

Vit bien au delà de 15°C.

Faible sensibilité aux parasites.

Perte des feuilles basses normal.

Trichloréthylène **

Xylène *

Benzène *

Formaldéhyde ***

dracaena fragrans massangeana

Dracaena Fragrans “Massangeana”

On en prend soin… Que combat-elle ?
Facile à cultiver, supporte les arrosages irréguliers et espacés.

Tolère les situations peu éclairées.

Vit bien au delà de 15°C.

Faibles sensibilité aux parasites.

Perte des feuilles basses normal.

Trichloréthylène *

Xylène **

Formaldéhyde **

dracaena-marginata-plant_4_600x

Dracaena “Marginata”

On en prend soin… Que combat-elle ?
Facile à cultiver, supporte les arrosages irréguliers et espacés.

Se développe bien dans la mi-ombre.

Vit bien entre 15°C et 25°C.

Surveiller les attaques d’acariens.

Perte des feuilles basses normal.

Trichloréthylène ***

Xylène ***

Formaldéhyde **

Benzène **

Toluène ***

ficus-benjamina-potted-plant__0554557_PE659822_S4

Ficus Benjamina

On en prend soin… Que combat-elle ?
Laisser sécher la terre avant d’arroser.

Aime la lumière mais pas directe.

Vit bien entre 15°C et 21°C.

Couper la branche si elle est infestée de cochenilles à carapace.

Attention sa sève est irritante.

Ammoniac *

Xylène **

Formaldéhyde **

gerbera

Gerbera Jamesonii

On en prend soin… Que combat-elle ?
Maintenir le terreau toujours humide.

Emplacement clair et ensoleillé.

Vit bien entre 7°C et 21°C.

Traiter la en extérieur si elle sujette aux pucerons ou aux mouches blanches.

Trichloréthylène ***

Formaldéhyde ***

Benzène ***

Toluène *

0443864_PE594588_S5

Hedera Helix (Lierre)

On en prend soin… Que combat-elle ?
N’apprécie pas les excès d’eau.

Placer à proximité d’une fenêtre.

Idéal entre 10°C et 15°C, mais tolérant.

Sensible aux acariens (atmosphère sèche).

Trichloréthylène *

Xylène *

Formaldéhyde ***

Benzène *

Toluène *

nephrolepis

Nephrolepis Exaltata “Bostoniensis” (fougère de Boston)

On en prend soin… Que combat-elle ?
Vaporiser tous les jours, aime l’humidité.

Lumière moyenne/vive mais pas directe.

Idéal entre 10°C et 20°C, mais tolérante.

La prévenir des araignées rouges en l’aspergeant à l’eau tiède.

Xylène ***

Formaldéhyde ***

Palmier-Chamaedorea-Seifrizii

Chamaedorea Seifrizii (Palmier Bambou)

On en prend soin… Que combat-elle ?
Maintenir la motte humide en été.

Habitué au manque de lumière.

Idéal entre 13°C et 25°C.

Vaporiser régulièrement ses feuilles pour le prévenir des acariens.

Trichloréthylène **

Xylène *

Formaldéhyde ***

Benzène **

phoenix roebelenii

Phoenix Roebelenii (Palmier Dattier du Laos)

On en prend soin… Que combat-elle ?
Arrosage abondant en été.

S’accommode du soleil direct et de la mi-ombre aussi.

Idéal entre 13°C et 25°C.

Vaporiser régulièrement ses feuilles/tiges pour le prévenir des araignées rouges.

Xylène ***

Formaldéhyde ***

chamaedorea-elegans

Chamaedorea Elegans (Palmier Nain)

On en prend soin… Que combat-elle ?
Maintenir la motte humide en été.

Supporte une faible luminosité.

Idéal entre 10°C et 20°C.

Vaporiser régulièrement ses feuilles pour le prévenir des acariens et cochenilles.

Ammoniac **

Xylène **

Formaldéhyde ***

philodendron_erubescens_royal_queen_

Philodendron Erubescens “Red Emerald” ( Philodendron Rouge)

On en prend soin… Que combat-elle ?
Facile à cultiver.

Laisser sécher la terre sur 2 cm de profondeur avant d’arroser à nouveau.

Pas de soleil direct, sinon s’adapte à toute situation.

Idéal entre 15°C et 25°C.

Sensible au acariens.

Trichloréthylène *

Formaldéhyde ***

Scindapsus Aureus 12 cm (low)

Scindapsus Aureus (Pothos ou Arum Grimpant)

On en prend soin… Que combat-elle ?
Facile à cultiver.

Supporte les période de sécheresse.

Emplacement mi-ombragé ou lumineux.

Idéal entre 14°C et 25°C.

Sensible aux cochenilles farineuses.

Monoxyde de carbone ***

Toluène ***

Formaldéhyde *

Benzène ***

rhapis_excelsa_lady_palm_in_hg-3102_pot_28cmxh26cm_-_white_1

Rhapis Excelsa

On en prend soin… Que combat-elle ?
Arrosage abondant l’été et réduit l’hiver.

Se contente d’une faible luminosité.

Idéal entre 7°C et 25°C.

Sensible aux cochenilles farineuses.

Ammoniac ***

Xylène *

Formaldéhyde **

spathiphyllum-la-floraison-dans-un-bolpot-20cm-bla

Spathiphyllum (Fleur de Lune)

On en prend soin… Que combat-elle ?
Laisser la surface de la terre légèrement humide..

Se contente d’une faible luminosité.

Idéal entre 18°C et 22°C.

Se remet mal d’un rempotage.

Ammoniac ***

Xylène **

Formaldéhyde **

Benzène **

Trichloréthylène ***

syngonium

Syngonium Podophyllum (Patte d’oie)

On en prend soin… Que combat-elle ?
Laisser sécher la terre avant d’arroser.

Aime la lumière mais pas directe.

Idéal entre 12°C et 25°C.

Sensible aux cochenilles farineuses et acariens, arroser le feuillage pour l’en prévenir.

Xylène *

Formaldéhyde **

Toutes ces informations sont tirées de ce petit livre que j’ai entre les mains « Les meilleures plantes dépolluantes ». En espérant que tout cela vous sera utile pour vos petits cocons.

Je vous souhaite à tous un fabuleux weekend, mes jolis Bourgeons ! ♥

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s